jeudi 6 avril 2017

Analyse graphique Leadmedia 06.04.17


Leadmedia a aujourd'hui réintégré son range 0.74€ / 1.04€ mettant fin ainsi à un épisode baissier d'une semaine du 30 mars 2017 au 6 avril 2017. On notera que cet épisode baissier  de quelques jours s'est fait dans de tout petit volume ce qui peut rendre ce mouvement "contestable". La résistance majeure se situe à 1.04€ avec une mini résistance détectée à 0.83€. Le GAP à 0.94€ du 31 janvier 2017 pourrait jouer un rôle d'attraction au cours des prochaines séances. Au niveau des indicateurs, pour la première fois depuis octobre 2016, l'indicateurs Accu/Distri est passé en mode accumulation. Le MACD est également proche de se retourner. Avec quasiment 500 000 titres échangés soit 5% du capital échangé, on peut qualifier cette séance d'historique en terme de volume. Cette séance pourrait servir de tremplin au titre avant publication des résultats le 14 avril 2017. Le marché small caps est devenu depuis quelques heures friand des penny stocks, nano small caps. Leadmedia pourrait après Kindy et DBT devenir le prochain "joujou" des spéculateurs avertis. Les scanners / screenners outils de travail des day traders mettent ce soir Leadmedia Group en alerte élevé. A suivre.

AMF : Je détiens des titres Leadmedia Group le 06.04.2017

Stentys : Les résultats 2016 sont encourageants

La société de technologie médicale qui commercialise le premier et le seul stent auto-apposant coronaire a publié fin mars 2017 des résultats annuels encourageants. En effet, l’exercice 2016 a été marqué par une hausse du chiffre d’affaires de +20% à 7,3 M€ essentiellement portée par la gamme de stents Xposition et la réduction de la perte opérationnelle de 12% à -8,4 M€ contre -9,5 M€ en 2015 et de la consommation de trésorerie opérationnelle. Stentys avait mise en place, au cours du 2nd semestre 2016 d’un plan de restructuration dont le montant total s’élève à 1,2 M€. L’effectif de STENTYS est passé de 33 à 28 collaborateurs entre fin 2015 et fin 2016. 

 Au 31 décembre 2016, le niveau de trésorerie de STENTYS s’établit à 17,0 M€, contre 10,7 M€ au 31 décembre 2015. Ce renforcement des moyens financiers résulte, d’une part, de l’augmentation de capital de 12,6 M€ réalisée en février 2016 et, d’autre part, d’une diminution significative de la consommation de trésorerie opérationnelle, passant de 11,4 M€ en 2015 à 5,3 M€ en 2016. 

STENTYS entend poursuivre sa stratégie de croissance dans des zones d’intérêt stratégiques (Europe, Moyen-Orient, Asie, Amérique latine) en s’appuyant sur sa nouvelle organisation commerciale, et avec une attention particulière portée à la maîtrise de ses coûts opérationnels. Sur le plan clinique et réglementaire, STENTYS continue de déployer sa stratégie avec, d’une part, le recrutement de l’étude TRUNC en ligne avec l’objectif de disposer des premiers résultats cliniques à la fin du 1er semestre 2018, et d’autre part, l’inclusion du 1er patient de l’étude WIN prévue au cours du 1er semestre 2017.

La tendance graphique est à l'amélioration avec une sortie de sa tendance baissière court terme. Le titre est au tapis et devrait logiquement rebondir avec en cible direct 2.80€ et 3.10€. 

Cours : 2.49€
Objectif : 2.80€ et 3.10€
Risque : Faible


 AMF : Je détiens des titres Stentys en portefeuille le 06.04.2017

samedi 25 mars 2017

Small caps : Pépite détectée - Potentiel à minima >= 100%

Valeur value, valeur de croissance... Bref cette valeur a tout d'une future grande.  Grosse décote sur capitaux propres, et dividende à la clef d'environ 5% sur les cours actuels. La rédaction estime le potentiel de hausse de cette valeur a 100% d'ici 12 mois. Titre à ranger dans la catégorie des valeurs SCT telles s : Plastivaloire, LNC, Inside Secure... 

mercredi 22 mars 2017

La France conclut un traitement contre le VIH en détectant des cellules avec des virus endormis

Des chercheurs français ont trouvé une protéine seulement exprimée dans les cellules de réservoirinfectées par le VIH, ouvrant la voie à un traitement contre le VIH qui élimine complètement le virus.

Des chercheurs de l'Institut de Génétique Humaine de l'Université de Montpellier ont découvert une protéine CD32a qui n'est présente qu'à la surface des cellules T CD4 infectées par le VIH dormant. Ce biomarqueur a le potentiel d'être utilisé pour cibler et éliminer les réservoirs du VIH, le «Saint Graal» pour une cure contre le VIH.

La recherche, publiée aujourd'hui dans Nature, a comparé les cellules infectées et saines pour identifier les biomarqueurs possibles pour les cellules réservoir et a démontré in vitro que l'élimination des cellules avec la protéine CD32a pourrait réduire significativement la production virale. Un brevet appartenant à l'agence CNRS a été déposé pour couvrir les utilisations diagnostiques et thérapeutiques du nouveau biomarqueur.

C'est en effet une énorme découverte pour le champ du VIH puisque les réservoirs de virus latents semblent être le principal obstacle à l'élimination complète du virus. La norme actuelle de soins, la thérapie antirétrovirale (ART), ne tue que les cellules dans lesquelles le virus est actif. Lorsque les patients arrêtent de prendre ce médicament, les virus inactifs peuvent être activés et recommencer à croître.

Pour développer une cure vraiment fonctionnelle contre le VIH, il est alors nécessaire d'éliminer non seulement les virus actifs mais aussi les virus latents cachés dans les cellules immunitaires. En fait, deux des approches les plus avancées pour la guérison du VIH visent ce réservoir viral. Le français Abivax le fait en induisant l'activation du virus latent, tandis que InnaVirVax, également en France, protège les cellules T CD4 saines contre l'infection par le virus.

La nouvelle découverte au sein de l'IHG, réalisée en collaboration avec l'Inserm, l'Institut Pasteur, l'hôpital Henri-Mondor AP-HP à Créteil, l'hôpital Gui de Chauliac et l'Institut de recherche sur les vaccins ouvre la voie à une nouvelle génération de stratégies qui Visent directement l'élimination des cellules immunitaires qui hébergent des virus inactifs. On dirait que nous sommes maintenant un peu plus près d'une vraie cure contre le VIH!

Source : http://labiotech.eu/hiv-cure-detect-dormant-virus/

TOP SCT 1er trimestre 2017


mardi 21 mars 2017

DBT (valeur SCT) : +170% de hausse en 4 mois

DBT avait été ciblé par la rédaction SCT fin 2016. Rappel de l'article publié le 29 novembre 2016 en zone privilégiée : http://www.smallcapstrading.fr/16-articles-premium/591-une-small-cap-version-delta-drone-2014-ciblee-ce-soir


Il y a deux ans quasiment jour pour jour, la rédaction avait tapé fort en misant sur un redressement du cours de Delta Drone. Le résultat avait été sans appel et au dessus des mes espérances : + 1000% en quelques semaines ! La rédaction a ciblé ce soir une autre valeur capable de réaliser une très telle performance à TCT. Je vous la délivre sans aucun tabou dans ce billet.

  Le marché small caps manque de convictions en cette fin de mois de Novembre. Mise à part Coil (+100%) et Avanquest Software (+70%) depuis le premier et seul avis positif de la rédaction, il n'y actuellement pas grand chose à se mettre sous la dent dans le compartiment micro small cap. Les bons dossiers ou dossiers dits de recovery ne semblent pas encore enthousiasmer les foules à tort...En effet, comme évoqué dans le billet d"hier intitulé "penny stock 2016" certains de ces titres cités dans ce billet risquent fort de doubler avant même la publication de leurs résultats annuels 2016. Qu'on se le dise,  les hausses sur ce genre de dossier vont très vite, deux ou très séances suffisent à avoir raison des excès baissiers exercés sur ces valeurs depuis parfois plusieurs années. 

Dans la série des valeurs capables de flamber dés décembre 2016 à l'instar de ce que j'ai connu sur Delta Drone en 2014, j'ai nommé DBT code ALDBT. Rappelez vous, le titre Delta Drone à l'agonie et en grosse difficulté financière valait à l'époque 10M€ (10M de titre à 1.00€).  Le groupe avait lancé le 12 décembre une augmentation de capital de 2.5M€ pour renforcer ses capitaux propres avec un renforcement de la structure bilancielle par l'émission d'OCABSA d'un montant maximum potentiel de 5 ME. Cette annonce salvatrice pour le groupe avait littéralement fait exploser le cours de bourse passant de 1 à 10€ en quelques semaines.